Créer une relation grâce au massages du cheval | Equine Body work

Un débutant ou cavalier dans un centre équestre peut pratiquer des « TTouch » de Linda Tellington Jones ou le « Bladder Meridien » de Masterson (cf. les vidéos dans la partie 2), les carrot stretchings (vidéos dans la partie 2), et surtout le pansage ou « grooming » ci-dessous (cf. partie 3), soin mutuel qui est très important – il ne s’agit pas juste de « dépoussierer » à toute vitesse: le cheval sent la différence. Les techniques plus impactants sont réservés aux propriétaires qui essaient d’aider leurs chevaux et aux pros. Ne prennez aucun risque ni pour vous ni pour le cheval, ne sautez pas les étapes.

Dans le travail avec le cheval, votre meilleur ami est votre patience (j’étale parfois certains choses sur plusieurs semaines pour que le cheval ait le temps de réfléchir et de décider qu’il aime ça), votre calme, votre capacité à observer et de comprendre son language non verbal (cf. ci-dessous), votre présence (mindful presence) et votre capacité à créer une relation avec le cheval (cf. partie 3 ci-dessous et l’article sur la communication avec le cheval).

Bien s’occuper de son cheval et créer une relation via une pansage qui fait sens pour le cheval (versus le dépoussierer), du « allogrooming » ou « soin mutuel » donc, présente un intérêt particulier pour l’humain que je décris ici: Healing trauma with horses

Contenu

  1. Livres
  2. Vidéos sur le carrot stretching, les massages
  3. Informations sur le « allo-grooming » ou les soins mutuels entre chevaux (ou cheval et humain). Les signes non-verbaux de détente, de bien-être du cheval, comment créer une relation avec un cheval et choisir son matériel

1 Livres

Masser son cheval: Soulager douleurs et tensions musculaires | Jim Masterson [ENG][DE]

(…) « Grâce à elle, vous serez en mesure de repérer les zones de tensions de votre cheval, d’interpréter ses réactions et de le masser avec précision et efficacité pour éliminer le stress et soulager ses douleurs et ses tensions musculaires. A l’aide des planches anatomiques et des pas à pas illustrés et détaillés, vous apprendrez à manipuler avec douceur et justesse les points et les zones réflexes de votre cheval, pour améliorer à la fois son bien-être général mais également son potentiel et ses performances sportives. Plus qu’une simple méthode thérapeutique, la méthode Masterson est aussi et surtout un moyen de renforcer la communication et la complicité avec votre cheval. En observant ses réponses à vos stimuli et en étant à son écoute, vous établirez une relation forte et unique, basée sur la confiance. Laissez-vous guider par l’auteur, Jim Masterson – le thérapeute de massage équin officiel lors des grandes compétitions équestres aux Etats-Unis depuis 2006 -, par votre cheval et par votre propre instinct : vous ressentirez très vite les bienfaits multiples de cette méthode, tant pour votre cheval que pour vous-même ». (cf videos etc. ci dessous)

La méthode Tellington: Eduquer son cheval : TTouch, travail au sol, travail monté | Linda Tellington Jones [ENG][DE]

La méthode Tellington consiste en un entraînement respectueux de la nature de l’animal, permettant de débourrer les jeunes chevaux et de rééduquer les chevaux à problèmes. Grâce aux TTouch (effleurements, caresses…), vous établirez une relation de confiance avec votre cheval qui se montrera plus réceptif à l’apprentissage et moins nerveux. Puis, le Parcours d’apprentissage (obstacles au sol à franchir, le cheval mené en main) lui apprendra à mieux s’équilibrer et à vaincre ses peurs, comme celle de monter dans un van. Enfin, il sera initié à la mise en selle tout en douceur. Vous pourrez facilement appliquer cette méthode qui a fait ses preuves et obtenir des résultats rapides grâce à cet ouvrage clair et richement illustré !

Il y a beaucoup de videos sur youtube, cf. ci dessous (d’autres avec les mots clés « TTouch horse »)

Physical Therapy for Horses: An Illustrated Guide to Anatomy, Biomechanics, Massage, Stretching, and Rehabilitation: A Visual Course in Massage, Stretching, Rehabilitation, Anatomy, and Biomechanics | Katrine Helle Kleven [DE]

Readers will find practical how-to guidance in the most popular therapeutic modalities, as well as cutting-edge alternatives that are currently gaining ground: fascia work (in the newest edition!), stretching, massage, stability and strengthening exercises, laser therapy, kinesiotaping, and much more. With this incredible course in preventive and rehabilitative techniques, horse owners and professionals will be thoroughly prepared to ensure their horses’ comfort and well-being.

2 Websites | Videos

Tellington TTouch pour chevaux

J’ai fait ma formation TTouch avec Sarah Fisher – je recommande !

Linda Tellington Jones

TTouch Earwork by Kathleen Aspenns

Jim Masterson Mastersonmethod

Jim a rendu disponible le contenu de ses DVD de formation sur sa chaine youtube Masterson – Beyond Horse Massage. Très bonne video:

Le travail que certains physiothérapeutes ou vétos peuvent faire

Quelques exercises et stretching à la carotte. Ne prennez pas de risque ni pour vous ni pour le cheval, surtout si vous commencez avec les chevaux.

Pilates for older horses | Gillian Higgins

The Equine Institute a une serie de 4 courtes videos ‘carrot stretching’ avec un peu de background sur l’anatomie, parmi de nombreux autres sujets, sur sa chaine youtube (cf. les différents playlists)

3 Informations sur le « allo-grooming » ou soins mutuels

Que fait un cheval qui essai d’être ami avec un autre? Qui a eu un conflit avec un autre et essai de se reconcilier avec lui? Il va lui proposer des « soins mutuels »: une seance d’allo-grooming. Donc nous, si on veut créer une relation de confiance avec un cheval, avant de monter dessus, on va faire quoi? Exact: des soins mutuels, pour avoir un cheval moins stressé, plus détendu, plus à l’écoute et plus à l’aise dans son corps et avec son cavalier, autrement dit: c’est une autre façon d’être cavalier. Voici quelques infos.

Pourquoi cette pratique est bénéfique aussi pour l’humain? Réponses ici: Healing Trauma with Horses

Comment reconnaître qu’un cheval se détend et apprécie le pansage / grooming?

Les signes de détente sont, du plus discret au plus visible:

faire vibrer ses lèvres inférieurs et les poils du museau, inspirer profondement (ouvrir les narines, gonfler le ventre), fermer les yeux, baisser la tête, s’ébrouer, mâcher, lecher, bailler, secouer la tête. Il peut « venir rond » avec son encolure, latéralement (faudrait que je prenne une photo). Il peut poser un pied plié « détendu » (cf. photo).

Certains chevaux plus introvertis peuvent aussi rester immobiles, comme « en attente », « fixés au sol », ce qui peut montrer qu’ils approuvent. La réciprocité est important pour les chevaux, un cheval qui apprécie le grooming va aussi essayer de vous faire du grooming, attention aux mordillements.. Certains chevaux commenceront à vous lécher, signe d’amitié.

Un bon pansage peut détendre le cheval en profondeur, voici les signes que le cheval relâche de la tension, extrait de la Masterson Wall Chart (traduit par mes soins)

« Larger responses. These are usually responses that indicate some level of a release of tension in the horse. They range from mild releases (licking and chewing), to large releases of accumulated tension and stress (repeated yawning and rolling back of the second eyelid).

  • licking and chewing | lécher, mâcher
  • snorting and sneezing – especially repeatedly – and sometimes grunting | des bruits de ronflement, éternuements, surtout répétés, gromellements (?)
  • shaking head or body, « shaking loose » | secouer la tête, le corps, se secouer pour se relâcher
  • yawning, especially repeatedly | baîller, surtout à répétition
  • rolling back the second eyelid | en baillant: quand la paupière intérieure devient visible (???)
  • stretching and flexing | se stretcher, s’étirer
  • fidgeting |« s’agiter », « remuer »

Que fait un cheval qui n’aime pas ce que vous faites?

Les signes que le cheval n’apprécie pas ce que vous venez de faire: faire un pas de côté, lever le pied, fouetter avec la queue, coucher les oreilles, mordre dans l’air à côté de vous. Il y a une différence entre tourner les oreilles joyeusement en arrière et les mettre très plat sur la tête pour « faire une petite tête méchante », ce qui est en général accompagné de mouvements rapides de la tête: on sent l’énervement.

Ce sont des avertissements, si vous persistez il y aura potentiellement escalade, le cheval va mordre ou vous donner un coup de pied – s’il ne peut pas fuir. Fuir est en général ce que cet animal de proie fera en premier. C’est pour cela qu’on est toujours plus en sécurité avec un cheval qui n’est pas attaché. Respectez donc sa communication, c’est la meilleure façon d’assurer votre sécurité. J’essaie personnellement d’être présente au fait que le cheval met simplement plus de poids sur l’autre côté du corps, à un petit mouvement d’éloignement: j’interromps immédiatement mon geste – pour lui dire que j’ai entendu son « non » et faire une autre proposition. Le cheval sent qu’on l’écoute, il accepte de nouvelles contrepropositions et la relation se tisse dans la confiance à travers ce jeu de « oui » et « non, ca non ». Un cheval qui sent qu’il peut se communiquer dans ses préférences à un humain, qu’il est entendu, qu’il a le droit de dire « non », est un cheval qui devient de plus en plus confiant et motivé, plus coopérant et plus sûr pour l’humain.

Les « contrepropositions » peuvent être: masser avec moins de force ou plus de force. Souvent au départ on a peur d’être trop brutal pour le cheval, mais il peut au contraire percevoir notre pansage comme trop léger, des chatouilles désagréables: Il peut faire des gestes d’énervement, comme faire vibrer sa peau comme pour chasser une mouche. Les chevaux, puisqu’ils ne peuvent avoir recours au langage verbal, se communiquent via ce jeu de propositions et réactions « oui-non »: l’autre comprend à travers un série de trial-and-error, essai-et-erreur. Un cheval qui n’aime pas quelque chose va donc rapidement dire « non » pour vous pousser vers d’autres voies, pour éviter de vous laisser croire que c’est bon: C’est leur façon de se faire comprendre entre eux.

How to groom a horse: petite intro pour les novices

Mes outils de pansage / « grooming » préféres

Voilà, je peux enfin parler de mes brosses.

Vous en trouvez sur le site Redpost Equestrian, sur Amazon, chez Padd (pour la brosse tête Norton, les brosses Borstiq), et pour les etrilles Oster, Magic: chez Decathlon Wagram ou Amazon. Le site Loesdau a un bon assortiment aussi.

Le « best-of » des chevaux, du plus dur au plus doux:

  1. Lincoln Circular Rubber Curry comb actuellement je ne la trouve que sur le site anglais Redpost Equestrian, dommage, les chevaux adorent cette étrille ferme sur la croupe, voir sur le dos pour les moins sensibles. Effet massage des fascia j’imagine qui leur fait beaucoup de bien. Très peu chère.

2. Etrille en caoutchouc à gros picots Oster. Similaire à la 1ère mais beaucoup plus souple, et se ramollit donc aussi encore un peu plus, au fil de l’usage. Les chevaux l’aiment néanmois, sur les parties charnues, selon leur sensibilité: croupe, dos, encolure, la nuque, voir sur les joues pour certains, si utilisé sans pression, avec délicatesse. J’en ai offert de nombreuses. Alternative Loesdau

3. Etrille en caoutchouc à petits picots Oster. Massage plus superficiel, mais que certains chevaux adorent, surtout sur un dos sensible, voir sur le visage, la partie front où sont les muscles qui bougent les oreilles, les joues.

4. Oster Brosse pour Crinière et Queue. Pensée pour la crinière et la queue, les chevaux l’adorent aussi pour les grattages du garrot, de la croupe, de l’encolure. Achetez un modèle de qualité, ceux d’Oster gardent longtemps leur petits goutte sur les picots.

5. MagicBrush Brosse douce. Un bon allrounder que les chevaux aiment bien en général, choissisez le modèle doux ou « soft ».

6. Brosse de tête Borstiq. Peut parraître un peu dure au départ pour la tête, j’ai l’impression qu’elle s’assouplit aussi avec le temps. Je l’utilise parfois pour le garrot, l’encolure.

7. Brosse tête Norton. Ni trop dure, ni trop molle, les chevaux adorent cette petite brosse Norton pour la tête, les massages du garrot.. J’en ai offert de nombreuses. Je les ai trouvé chez Padd Etoile.

8. Brosse banane Borstiq. Un brosse douce et volumineuse, les chevaux adorent la finition sur tout le corps avec cette brosse. En poil naturel.

Les nourrir et choisir son matériel

Pour les friandises etc. : Privilégiez des choses fraîches, carottes, pommes, morceaux de banane, poires. Beaucoup de chevaux aiment la menthe. J’ai un marché bio pas loin (Batignolles) ou je peux récupérer les fanes des carotte, et parfois des bottes de menthe. Evitez le pain, surtout moisi, et le sucre, et tout ce qui est périmé. Pain et sucre ne sont pas spécialement sain pour l’humain et ils sont encore pire pour les chevaux qui sont en boxe toute la journée, ils peuvent développer du diabète aussi. Globalement le cheval est beaucoup plus fragile au niveau de la digestion et il n’élimine pas certaines toxines que l’humain élimine naturellement, par exemple des substances contenus dans la cannelle, le chocolat (théobromine), l’ail (cf. The Great Debate : feeding garlic to horses lien ci dessous), de nombreuses substances sont toxiques pour un cheval, tenez-vous au sources vétérinaires quand vous vous assurez de ce que vous leur donnez, et pas aux fora sur internet, où beaucoup de jeunes cavaliers communiquent sur la base de leurs certitudes, opinions et intuitions.

Evitez les friandises peu chères (désolée Fouganza…) qui sont un mélange de sucres, blé, aromes plus ou moins artificielles. Les friandises Effol « Friend-snack » contiennent peu de sucre, ils sont plutot « clean ». Lisez les étiquettes 🙂

Pour les protections : les guêtres sont aussi sujet de controverses. Les miennes sont rayés par les fers : j’ai donc l’esprit plus tranquille quand j’en mets. Néanmoins j’ai vu un article récemment (source ci-dessous) qui résumait un travail de recherche qui arrivait à la conclusion que le tissu autour des tendons supporte mal la chaleur. Les jambes du cheval sont plutôt froides, et ces protections, en particulier les bandages, sont beaucoup trop chaudes. Les égratignures contre lesquelles on les protège seraient superficielles, un moindre mal. Les bandages en plus doivent être serrés pas mal pour tenir, donc on coupe la circulation. Evitez donc bandages et guêtres trop chaudes ou serrées, notamment celles qui ont une « peau de mouton » à l’intérieur. J’utilise les guêtres simples de Norton. Si je dois les remplacer ce seront des modèles plus aérés…

Pour les protège boulets, celles à double coque étaient intérdits, puis réauthorisés ? En cherchant des articles je découvre: toute une saga. Pour résumer: évitons tout ce qui risque de pincer les nerfs, volontairement ou involontairement, les protège boulets à coque simple sont à préférer je pense.

https://www.cavallo.de/reitsportausruestung/gamaschen-und-bandagen-sorgen-fuer-hitzstau-am-bein/

https://horseandrider.com/horse-health-care/garlic-for-horses

Source: Fascia and the Vagus Nerve by Arielle Schwartz